Vous êtes ici : Accueil » Déchèteries » L'éco-organisme

L'éco-organisme

Le point sur les REP

Les politiques de collecte sélective et de recyclage des déchets s’appuient pour partie sur les filières dites de REP ou responsabilité élargie des producteurs, principe qui découle de celui du pollueur-payeur.

Le principe de l’éco-organisme :

Les fabricants nationaux, les importateurs de produits et les distributeurs doivent prendre en charge, notamment financièrement, la collecte sélective puis le recyclage ou le traitement des déchets issus de ces produits.

Ils peuvent assumer leur responsabilité de manière individuelle ou collective, dans le cadre d’un éco-organisme. Dans ce dernier cas, ils adhérent à une société souvent agréée par les pouvoirs publics, à laquelle ils versent une contribution financière.

En pratique, la plupart des producteurs choisissent cette solution. Leurs contributions viennent en soutien à la collecte, au recyclage et au traitement des flux de déchets concernés. Elles sont essentiellement reversées aux collectivités locales ou aux prestataires de collecte et de traitement des déchets concernés.

La montée en puissance de ces filières, depuis le milieu des années 1990, a permis des progrès très significatifs en matière de recyclage des déchets.

Les flux de déchets concernés par les REP sont (fiches à télécharger) :

Le SIAVED a adhéré à Eco-Mobilier pour le traitement des Déchets d’Eléments d’Ameublements (DEA) des ménages à Denain et Douchy-les-Mines

Logo Eco-Mobilier

Le SIAVED a adhéré à l’éco-organisme Eco-Mobilier afin de contribuer au fonctionnement de la filière des Déchets d’Eléments d’Ameublements (DEA) des ménages sur deux de nos déchèteries.

Chaque année en France 1 700 000 tonnes de DEA sont générés : sur la déchèterie de Douchy-les-Mines ce gisement représente 818 tonnes et sur celle de Denain 186 tonnes. Le traitement de ces déchets se fait aujourd’hui avec 23% de recyclage, 22% d’incinération et 55% d’enfouissement. L’objectif pour Eco-Mobilier en 2017 est de 45% de recyclage, 35% d’incinération et plus que 20% d’enfouissement.

L’éco-organisme utilise les éco-participations, payées par le consommateur lors d’un achat, pour financer la collecte, l’enlèvement et le traitement du déchet.

Ce qui va changer sur les déchèteries de Douchy-les-Mines et de Denain à partir du 1er avril 2014 :

Vos deux déchèteries vont être dotées d’une ou plusieurs bennes de manière à collecter séparément les DEA. La benne sera remplie par l’usager en fonction du type de produit « les meubles » et non plus par matériau ou taille. Ensuite, cette benne sera collectée et enlevée par le prestataire d’Eco-Mobilier.

Tous les meubles sont acceptés quelque soit le type, le matériau, l’origine, la taille ou l’état. Ne sont pas concernés : les éléments de décoration, les éléments de récréation (jouets, balançoires, …), les équipements techniques de l’habitat (menuiseries, revêtements, éviers, baignoires, …), les déchets d’équipements électriques et électroniques et le mobilier professionnel.

Ce service permet au SIAVED des coûts évités sur traitement de 51 030 € en plus d’un soutien fixe de 25 094 € soit un total de 76 124 € par an pour ces deux déchèteries. En plus, Eco-Mobilier participe financièrement à la communication de ce nouveau service à hauteur de 0,10 € par habitant par an.

Le service devrait s’étendre dans les prochaines années à l’ensemble des déchèteries du territoire du SIAVED.

Les fichiers de communication sont téléchargeables ici : flyers et note d'information

Le SIAVED a adhéré à EcoDDS pour le traitement des Déchets Diffus Spécifiques des ménages en déchèteries

Déchets Spécifiques des Ménages

Le SIAVED a adhéré à l’éco-organisme EcoDDS afin de contribuer au fonctionnement de la filière des Déchets Diffus Spécifiques (DDS) des ménages dans une démarche de progrès continu.

Créé en avril 2012, EcoDDS est le seul éco-organisme agréé sur le périmètre des DDS ménagers. 

Un DDS est un déchet ménager issu d’un produit chimique pouvant présenter un risque significatif pour la santé et l’environnement. Il est principalement issu des produits du bricolage et d’entretien sous forme liquide, solide, pâteuse ou gazeuse.

Ces déchets, déjà collectés sur les déchèteries du SIAVED, nécessitent des précautions de manipulation et de stockage pour les gardiens mais également des gestes de tri pour les administrés. Plus que tout autre déchet, il est important de se préoccuper de la fin de vie des DDS et d’adopter le comportement approprié.

C’est dans cette optique que le SIAVED a choisi d’adhérer à EcoDDS dans la gestion des DDS sur ses déchèteries, service public gratuit mais où les coûts doivent être maîtrisés avec rigueur. La mise en œuvre d’une telle obligation réduit fortement l’exposition du gardien de la déchèterie aux risques encourus par la manipulation de ces déchets. 

A partir de janvier 2014, des box de collecte seront installés dans toutes les déchèteries du SIAVED. Dès qu’ils sont collectés en déchèteries, les DDS feront l’objet d’un premier tri par les gardiens qui les regrouperont par grande famille (aérosols, pâteux, acides…). Ce tri est indispensable et évite les incompatibilités de stockage des produits chimiques qui pourraient déclencher des incendies, des explosions ou des pollutions des cours d’eau par exemple.

Ensuite, les DDS sont enlevés en déchèteries et transportés par les opérateurs spécialisés vers un centre de regroupement, puis vers un centre de traitement dans lequel les DDS seront soit valorisés, soit éliminés dans des conditions respectueuses de l’environnement.

Ainsi, l’adhésion à EcoDDS est un plus pour le SIAVED qui permettra le traitement des DDS de ses usagers avec une traçabilité de la collecte au traitement et une sécurisation de tous les acteurs. En plus, cela ne change rien pour les usagers qui déposeront toujours leurs déchets en déchèteries. Enfin, cela permettra au SIAVED un coût évité de 0,20 €/hab/an et de 812 €/déchèterie/an.

Les fichiers de communication sont téléchargeables ici : flyers et note d'information